Clovis Ier

Clovis Iᵉʳ, en francique Chlodowig, en latin Chlodovechus.
0
1
107 visits

C’est avec le roi Franc Clovis que débute probablement l’histoire de France. Avant lui, les invasions germaniques ont eu raison des derniers vestiges de

l’Empire Romain. Au cinquième siècle, seul en subsiste en Gaule un petit territoire, entre Loire et Somme, entre Meuse et Armorique, gouvernée par le

général romain Syagrius. Quatre peuples germaniques l’entourent : les Wisigoths au sud-ouest, les Burgondes au sud-est,

les Francs au nord et les Alamans à l’est.

Anecdote

René Lenoir [I007] aimait à rappeler que, d'après Alphonse Allais, l'évêque Rémi (futur Saint Rémi) se serait adressé à Clovis lors de son baptême avec l'injonction "Courbe toi fier Sicambre !".


Clovis aurait alors répondu, à la plus grande honte de sa femme Sainte Clotilde, "Cambre toi vieux si courbe !".

"Dieu de Clotilde, si tu me donnes la victoire, je me ferai chrétien." 
 

Clovis Ier

Ce mot est sans doute légendaire. Clovis se convertit néanmoins après la victoire de Tolbiac en 496.

Clotilde(du germanique hlod, « gloire » et hild, « combat »3), née vers 474 ou 4754 peut-être à Vienne, Lyon ou à Genève, morte autour de 5455 à Tours, est une princesse burgonde, devenue reine des Francs en épousant Clovis, qu'elle contribue à convertir au christianisme.

Elle a été canonisée vers 550 ou 560 ; l'Église orthodoxe et l'ancien martyrologe romain la fêtent le 3 juin (dies natalis), et l'Église catholique le 4 juin.

Clovis recevant la Fleur de Lys - extrait du livre d'heures de Bedford (vers 1453)

Anecdote

Noter la présence de Sainte Clotilde femme de Clovis dans l'assistance.

Vengeance de Clovis - Grandes Chroniques de France de Charles V (XIVème siècle)

Anecdote

Clovis décapite le guerrier franc, qui après la bataille de Soissons avait brisé le vase liturgique que le roi voulait rendre à l'évêque de Reims.

Partage du royaume des Francs en 511, à la mort de Clovis Ier

...Au sujet des courtisanes

Evochilde de Cologne

Le plus tôt des courtisanes qui est connait est Evochilde (ou Evochildis) de Cologne, la conjointe de Clovis I, et la mère de Theuderic I, un fils de Clovis.

Malheureusement, il n'y a pas des sources qui décrivent la vie de la courtisane avec détail. Au mieux, elle est référencé dans le site « Ancestry.com », où on peut suivre la trace d’ascendance à lui et Clovis. 

Né vers 466 et mort à Paris le 27 novembre 511, est roi des Francs saliens, puis roi de tous les Francs de 481 à 511.

  • Naissance : 466 ap. J.-C., Tournai, Belgique
  • Décès : 27 novembre 511 ap. J.-C., Paris
  • Épouse : Clotilde (m. 493 ap. J.-C.–511 ap. J.-C.)
  • Parents : Basine de Thuringe, Childéric Ier
  • Enfants : Clotaire Ier, Childebert Ier, Thierry Ier, Clodomir, Clotilde,Ingomer
  • Lieu d'inhumation : Basilique Saint-Denis, Saint-Denis, Abbaye Sainte-Geneviève de Paris, Paris


Issu de la dynastie des Mérovingiens, il est le fils de Childéric Ier, roi des Francs saliens de Tournai, et de la reine Basine de Thuringe. Brillant chef militaire, il accroît considérablement le territoire du petit royaume des Francs saliens dont il hérite à la mort de son père pour unifier une grande partie des royaumes francs, repousser Alamans et Burgondes et annexer les territoires des Wisigoths dans le sud de la Gaule.

Le règne de Clovis est connu à travers la description qu'en fit l'évêque gallo-romain Grégoire de Tours, et dont l'Histoire des Francs est riche d'enseignements, bien que ce texte semble essentiellement à visée édifiante.

Clovis est considéré dans l'historiographie comme un des personnages historiques les plus importants de l'histoire de France ; la tradition républicaine reconnaît en lui le premier roi de ce qui devint la France, et la tradition royale voit en lui le premier roi chrétien du royaume des Francs .

La chronologie du règne de Clovis est très mal connue. L'essentiel de ce que nous en savons provient du récit rédigé à la fin du VIe siècle par l'évêque Grégoire de Tours, né près de trente ans après la mort de Clovis. Ce récit tient en quinze courts chapitresNote 3 du livre II de son Histoire des Francs.

La seule date fixée par d'autres sources que Grégoire est celle de sa mort, en 511, ce qui daterait son avènement de 481 environ, peut-être 482.

Si les chrétiens des premiers siècles s'aventurent à l'évangélisation de l'empire, le christianisme ne s'impose que progressivement à partir du IVe siècle, du règne de Constantin Ier qui se convertit au christianisme, jusqu'au règne de l'empereur Théodose Ier, qui fixe le christianisme comme religion d'État. 
L'interdiction de la pratique religieuse et les persécutions ont empêché les chrétiens de définir clairement une doctrine cohérente ainsi l'empereur Constantin Ier organise un concile à Nicée en 325, pour permettre une harmonisation théologique et dogmatique. Il en résulte une dissension liée au débat trinitaire qui favorise deux concepts différents : l'église conciliaire prône l'égalité entre le Père, le Fils et l'Esprit Saint ; l'arianisme, jugé hérétique par les conciliaires, prône l'infériorité du Fils, considéré comme une créature de Dieu, par rapport au Père. En niant la nature divine du Christ et en le réduisant à l'état de créature, les ariens font du Messie un être doté de pouvoirs extraordinaires mais qui n'est ni un homme ni Dieu. La relation entre Dieu et Jésus-Christ étant inexistante, il n'y pas de relation entre l'humanité et Dieu et donc pas d'Église.

Clovis et Clotilde-Jean Antoine Gros

La légende du vase de Soissons

le roi demande de soustraire du butin un vase liturgique précieux pour le rendre à l'église de Reims, à la demande de Remi, évêque de cette dernière cité.

Une fois sur place, après avoir réuni le butin, il demande à ses guerriers d'ajouter le vase à sa part du butin. Mais un guerrier s'y oppose en frappant le vase de sa hache. Clovis ne laisse pas transparaître ses émotions et en garde ressentiment. Il réussit malgré tout à rendre l'urne à l'envoyé de Remi.

L'épilogue de l'histoire se produit le 1er mars 487. Clovis ordonne à son armée de se réunir au Champ-de-Mars pour, selon une pratique romaine, examiner si les armes sont propres et en bon état. Inspectant les soldats, il s'approche du guerrier qui avait frappé l'urne et sous prétexte que ses armes sont mal entretenues, il jette alors la hache du soldat à terre. Au moment où celui-ci se baisse pour la ramasser, Clovis abat sa hache sur la tête du malheureux. Le soldat tombe sans vie, et sur ordre de Clovis, l'armée doit se retirer en silence, laissant le corps exposé au public.

Le testament de saint Remi fait mention d'un vase d'argent que lui aurait donné Clovis. Mais ce serait Remi qui l'aurait fondu pour fabriquer un encensoir et un calice…

Le vase de Soissons est un objet précieux, sujet du récit d'un événement à caractère historique, qui se serait déroulé en 486 après la bataille de Soissons, et rapporté au cours de la deuxième moitié du vie siècle par Grégoire de Tours, près d'un siècle a

Le Baptême de Clovis

C’est l’un des événements les plus importants de la monarchie française car il fonde le succès des souverains francs et, après eux, celui des Capétiens en même temps qu’une forte puissance catholique. Il est difficile de dater la conversion de Clovis, qui dominait des tribus religieusement divisées puisque, à côté des Gallo-Romains catholiques, les Wisigoths et les Burgondes étaient ariens hérétiques, et les Alamans et les Francs eux-mêmes, des païens

Clovis se fit baptiser entre 496 et 506 et son exemple fut suivi par l’ensemble de ses guerriers. L’influence de son épouse Clotilde fut incontestable, comme celle de saint Rémi, évêque de Reims, qui le baptisa très probablement à Noël avec, selon une tradition rapportée par Hincmar au XIe siècle, une huile venue miraculeusement du ciel, qui, conservée dans la Sainte Ampoule, servit dès lors au sacre des rois. Cet acte décisif fit du roi des Francs le seul souverain catholique de l’Occident et lui donna, de ce fait, un rôle prépondérant dans un monde où les évêques représentaient la seule force morale et la plus grande puissance économique du temps. Cet événement capital devait à la fois légitimer sa prise du pouvoir en Gaule et permettre la liquidation de l’hérésie arienne, qui menaçait alors de prévaloir.

L’Occident devenait donc chrétien et cela d’autant plus que le baptême de Clovis ne peut et ne doit être isolé d’une multitude de conversions qui s’opérèrent à l’aube du VIe siècle. Que cet acte personnel et indubitablement sincère ait été conforme à l’intérêt politique de Clovis, c’est absolument certain puisqu’il faisait du roi des Francs le défenseur du catholicisme et ralliait ainsi à sa politique toute l’Église et toutes les populations gallo-romaines, facilitant grandement ses conquêtes et sa domination. De la même manière, il est indiscutable que ce baptême était la manifestation de la christianisation de la Gaule et de l’Occident et que le baptême du roi des Francs devait se produire tôt ou tard.

CelebritiesClovis IerRoi de Franceroi des FrancsLes MérovingiensHistoire de FranceClotildeEvochilde de Cologne
10 Oct, 2015
Ratings
(0 votes)
Your rating
Collected
Francastoria
Francastoria