Festival du film Britannique

Evènement à Dinard
0
4
53 visits

Pour cette 24ème édition, le Festival du Film Britannique de Dinard vous réservera sans aucun doute une programmation de qualité.

Cinéphiles avertis ou amateurs, venez découvrir de nouveaux réalisateurs et redécouvrir les œuvres d’anthologie des maitres du film britannique.

De nombreuses avant-premières sont proposées chaque année.

Le Festival du Film de Dinard se déroule dans cinq salles de la ville et des séances sont parfois même organisées en plein air.

Qui aura le Hitchcock d’or ?

Chaque automne, le même suspense tient la croisette de Dinard en haleine. Laissant César à César, le Festival du film britannique a fait d’Alfred sa mascotte, pour un rendez-vous en version très originale.Chaque année le Festival met en compétition six films, dont le meilleur, désigné par un jury de personnalités, remporte le Hitchcock d’or.

Quel film succédera à Shadow Dancer de James Marsh qui a obtenu le fameux prix l’an dernier ?

Le Hitchcock d’Or

qui comprend les prix suivants


Le Grand Prix du Jury

Prix qui se compose d’une aide à la distribution et d’un soutien direct au réalisateur 

Le Prix Ciné+

Ciné+ s’engage à doter le film d’une promotion sur ses chaînes lors de sa sortie en salle 

Le Prix du public Studio Ciné Live
 
Le Prix du scénario Allianz


Le Prix de l’image Technicolor


Le Prix « coup de cœur » 
décerné par l’association La Règle du Jeu
Les films concourant pour ce prix ont déjà un distributeur en France.
Distribution du film primé dans 40 salles du Grand Ouest



Le Prix du meilleur court métrage
 Décerné par le public dans le cadre de la compétition NFTS / FEMIS

 hitchcock d'or

Pour cette 24e édition, la sélection sera fidèle à l’esprit qui anime le festival depuis toujours :

être le miroir d’un cinéma britannique dont la vivacité et la singularité ne se démentent pas.

L’une des nombreuses particularités du Festival du film Britannique de Dinard est la diversité des animations qui se déroule autour des projections.

En plus de la compétition officielle qui voit s’affronter 6 films et la vingtaine d’avant-premières, des événements à thème, une compétition de courts-métrages, des masters classes, un hommage et des rencontres sont organisées pour animer vos journées.

L’historique

Depuis sa création en 1990 – d’abord géré par une association puis par la Mairie de Dinard – le Festival du Film Britannique de Dinard et la production cinématographique britannique ont connu une progression parallèle. Alors que le nombre de films produits en Grande Bretagne doublait durant cette période, le Festival a vu grandir sa notoriété et sa fréquentation.

tapis rouge nuit

Festival du film britannique de Dinard 2013: palmarès et bilan

Par Laurent Djian (Studio Ciné Live), publié le 06/10/2013 à  21:06

Eric Cantonna, président du jury de la 24e édition du festival du film britannique de Dinard, a décerné le Hitchcock d'or au Géant égoïste de Clio Barnard.


Vendredi 4 octobre, à 10h40. "Désolé Monsieur, la séance est complète", m'informe la dame à l'entrée de la salle. Mieux valait donc arriver bien en avance aux projections tant le public s'est précipité en masse à cette 24e édition du film britannique.  

Un public de surcroît cinéphile et friand d'expériences nouvelles. La preuve: il a déjoué les pronostics en votant pour le très étonnant Titus, sacré Prix du Public Studio Ciné Live. Le cinéaste Charlie Cattrall y narre la déchéance d'un saxophoniste de jazz camé, un génie incapable de retrouver le feu sacré. Bien qu'imparfait, son coup d'essai séduit par sa mise en scène sensorielle, d'une audace frisant parfois l'expérimental, ainsi que par l'envoutante musique d'Archie Shepp.  

De musique -de rock, cette fois, il en est aussi question dans Spike Island, de Mat Whitecross, qui suit la folle virée de cinq fans des Stones Roses. La bonne humeur et l'énergie du film ont emballé Eric Cantona et ses jurés, qui lui ont attribué le Prix du Scénario Allianz.  

Le jury a aussi et surtout logiquement décerné le Hitchcock d'Or au Géant égoïste, de Clio Barnard. L'histoire d'un gamin turbulent de 13 ans et de son inséparable copain qui, virés du collège, collectent des métaux usagés pour un ferrailleur local. Très ken loachienne dans sa structure et dans sa peinture de l'Angleterre prolétarienne, cette fable tragique monte progressivement en puissance jusqu'à littéralement vous serrer la gorge dans son dernier quart d'heure. Bonne nouvelle: il sort en salles le 18 décembre.  

Le palmarès 24e édition du film britannique de Dinard

Hitchcock d'Or: Le géant égoïste, de Clio Barnard


Prix du Public Studio Ciné Live: Titus, de Charlie Cattrall


Prix du Scénario Allianz: Spike Island, de Mat Whitecross


Prix de l'image Technicolor: Le géant égoïste, de Clio Barnard


Prix Coup de coeur: Le géant égoïste, de Clio Barnard


Prix du meilleur court métrage: Trucs de gosse, d'Emilie Noblet


Mention spéciale du jury pour les acteursNora TschirnerRob KnightonMadeline Duggan, du film Everyone's going to die, de Jones  

La 24e édition du Festival du Film Britannique par Jean-François Rauzier

Après l’artiste-peintre Mariano Otero qui avait réalisé le visuel de l’affiche du Festival l’année dernière, c’est au tour de Jean-François Rauzier de signer celui de la 24e édition.

C’est avec l’exposition  » Arches  » – qui s’est déroulée cet hiver au Palais des Arts et du Festival – que le grand public a pu apprécier l’art de Jean-François Rauzier.

En parallèle de son travail de photographe professionnel, Jean-François Rauzier a développé un travail créatif personnel. En 2002, il met au grand jour un concept innovant : l’hyperphoto qui consiste en un assemblage de milliers de clichés pris au téléobjectif. Une image géante est ainsi formée et chaque partie, chaque plan, offrent une netteté optimale conjuguant l’infiniment grand et l’infiniment petit dans un même cadre

Découvrez ci-dessous la sélection des six films en compétition :

  • Everyone’s Going to Die

    Les chemins de deux paumés se croisent par hasard dans un restaurant : Ray, un homme au passé (et malheureusement au présent) assez louche, et Mélanie,  une jeune allemande cérébrale coincée loin de chez elle avec un fiancé fantomatique, forment un duo drôle, sensible et maladroit. 

  • Hello Carter

    Carter est au bout du rouleau… En l’espace d’un an, il a perdu son appartement, sa copine et son travail. Dans sa quête désespérée pour retrouver et reconquérir son ex, il se lance dans une folle course à travers Londres, embarquant avec lui les plus improbables complices.

  • Spike Island

    C’est bientôt la fin de l’école pour les membres du groupe Shadowcaster, cinq jeunes fans des Stones Roses de Manchester. Rien ne pourra empêcher Tits, Dodge, Zippy, Little Gaz et Peach de voir leurs idoles sur scène, lors du légendaire concert du 27 mai 1990 des Stone Roses à Spike Island. Les 72 heures précédant l’événement seront décisives pour l’avenir de la bande de copains.  

  • The Sea

    Suite au décès de son épouse, Max Morden, historien de l’art, retourne dans le village en bord de mer d’Irlande où, enfant, il passait ses vacances. Cette visite fait resurgir des souvenirs, tantôt romantiques, tantôt dramatiques, d’un été qui vit son éveil à la sexualité ainsi qu’une terrible tragédie…

  • The Selfish Giant (Le Géant égoïste)

    Arbor, 13 ans, et son meilleur ami Swifty habitent un quartier populaire de Bradford, dans le nord de l’Angleterre. Renvoyés de l’école, les deux garçons rencontrent Kitten, un ferrailleur local. Ils commencent à collecter des métaux usagés pour lui en charrette à cheval. Kitten joue de leurs différences pour creuser un fossé entre eux. Leur amitié saura-t-elle résister au géant égoïste ?

  • TITUS

    Titus est une légende du jazz noir américain. Rattrapé par les années, il vit aujourd’hui dans la banlieue londonienne aux crochets de Marina, qui n’a jamais cessé de le soutenir.  Il souffre d’avoir perdu le feu sacré qui le liait à la musique, son énergie vitale.

     

    Son sort est à présent entre les mains d’une lointaine inconnue…

Ratings
(0 votes)
Your rating