L'équilibre d'une bonne relation

Fusionner ou fuir l’engagement, se laisser désirer ou tout sacrifier : souvent déséquilibrées, nos relations peuvent engendrer souffrances et frustrations.
0
4
0 visits

Ne pas tout donner sans rien recevoir en retour.


Cet équilibre existe entre 2 personnes qui entretienne une relation durable et paisible. L’une donne parce qu’elle aime l’autre et l’autre accepte d’être redevable un certain temps. Accepter de devoir quelque chose à autrui est une qualité. Certaines personnes ont du mal car elles se sentent “inférieures” si elles sont redevables. D’autres se mettent en colère quand elles n’osent pas dire merci et accepter leur “déficit” dans la relation.

De même, cet équilibre existe dans le “négatif”. Quand une personne fait du mal ou quand l’équilibre est rompu, une “compensation” peut être donnée en échange. Si, dans un couple, une personne est stérile, son compagnon a droit a une compensation pour rétablir cet équilibre. Quand une personne trompe l’autre et lui fait du mal, l’autre peut faire du mal pour rétablir cet équilibre.

Si l’une donne plus que l’autre, la relation cesse et la personne “déficitaire” part la première, mécontente de ne pouvoir rétablir l’équilibre.

Ne devenez pas une personne malheureuse.


Vous méritez, comme chacune d’entre nous, de trouver le bonheur en amour. Et quoi de plus gratifiant que d’avoir le sentiment de s’être vraiment impliquée pour y parvenir, d’avoir réfléchi, comparé, cherché ce qui vous convenait vraiment. N’hésitez pas à sortir, à vivre, à respirer : votre bonheur vous appartient. Une relation ne doit pas être synonyme de souffrance ou de dépendance mais de bonheur et de bien-être.

Ne pas détruire l' estime de soi et ses valeurs.


Chez l’adulte, l’amour réel implique toujours une part d’estime. Celle-ci est une forme complémentaire d’appréciation, une évaluation positive de la qualité de l’autre. Ce jugement repose sur une concordance entre mes valeurs principales et celles qu’il incarne par ses actes. J’estime le geste de quelqu’un parce qu’il correspond à une valeur importante à mes yeux. J’estime cette personne parce qu’elle se comporte d’une façon que je valorise.

L’estime réciproque est une des pierre angulaires de la solidité d’un couple. (Voir les fiches portant sur l’amour et l’estime dans «La puissance des émotions».) Elle constitue également un pilier essentiel de la complicité.

Ne pas effacer les rêves.


Dès que l’on ressent un malaise intérieur face à une personne, que l’on se sent empoisonné par elle, ou gêné par ce qui nous semble un double discours, de faux compliments ou une fausse gentillesse -dissimulant de façon détournée des pics négatifs-, il faut y couper court, et parvenir à mettre de la distance.

Ne pas envahir ou détruire l' espace personnel.


Abandonner ses loisirs, ses amis sous prétexte d’accorder plus de temps à son couple ou, au contraire, se contraindre à adopter ceux de l’autre revient non seulement à renier sa singularité, mais aussi à nourrir inconsciemment une rancœur qui finira par resurgir à l’occasion d’une dispute. Le sacrifice est une forme de chantage qui finit toujours par empoisonner l’intimité du couple. Le sacrifié vit avec le fantasme d’être un jour récompensé pour ses sacrifices et la moindre tentative d’autonomie du partenaire est vécue comme une ingratitude insupportable.

De manière générale, faire systématiquement des concessions pour faire plaisir à l’autre aboutit au contraire de ce que l’on souhaite. On s’emprisonne dans une personnalité d’emprunt – à force de céder, de se couler dans le désir de son partenaire, sait-on encore qui on est et ce que l’on désire ? – et on finit par l’étouffer sous le poids de nos pseudo-sollicitudes.

04 Oct, 2020