L'extinction des dinosaures

L'extinction des dinosaures enfin élucidée?
1
0
27 visits

Disparition des dinosaures : météore ou volcans indiens ?

La théorie communément admise sur l'extinction massive des dinosaures fait état de la chute d'un météore, ou peut-être d'une comète, là où se trouve aujourd'hui le golfe du Mexique. L'événement se serait produit voici environ 66 millions d'années.  

Parmi les dernières théories sur la question, une étude publiée au mois de juillet expliquait que le bolide serait tombé au bon moment, dans une période de baisse de diversité des espèces due à des changements dans l'environnement : volcanisme, élévation du niveau des mers...  

Aujourd'hui, c'est une série d'éruptions gigantesque qui est plus précisément pointée du doigt, au travers d'une étude publiée hier dans la revue Science. L'éruption en question s'est produite en Inde, dans ce que l'on nomme les Trapps du Deccan, sur une superficie égale à trois à quatre fois celle de la France (la zone a représenté entre 1,5 et 2 millions de kilomètres carrés d'empilement de laves volcaniques).  

Ce n'est certes pas la première fois que cette hypothèse est opposée à celle du météore pour expliquer la disparition des dinosaures, mais on ne savait pas exactement quand cette zone volcanique de l'Inde était devenue active. Jusqu'ici, on savait que cette éruption avait eu lieu à la fin du Crétacé, sans plus... jusqu'à aujourd'hui. Une équipe internationale de chercheurs vient en effet d'établir la chronologie exacte de l'éruption des Trapps du Deccan : elles auraient débuté 250 000 ans avant que le météore ne s'écrase dans le golfe du Mexique, et se seraient poursuivies jusqu'à 500 000 ans après l'impact.  

Pour cela, ils ont effectué des recherches sur place, jusqu'à ce qu'ils trouvent des roches volcaniques contenant du zircon, un minerai qui peut être utilisé pour effectuer des datations précises. Les échantillons ont été étudiés séparément dans des laboratoires de l'université de Princeton et du Massachussets Institute of Technology, pour être certains des résultats.  "On parle de quelque chose de similaire à ce qui se produit aujourd'hui : beaucoup de dioxyde de carbone émis dans l'atmosphère, très rapidement", explique Michael Eddy, du MIT, co-auteur de l'étude. "Au final, cela peut amener une acidification de l'océan, tuant une fraction significative du plancton, qui est à la base de la chaîne alimentaire. Si vous l'éliminez, alors vous avez des effets catastrophiques". Les éruptions auraient eu "une influence sur la disparition d'espèces animales et végétales, notamment par la modification du climat, des températures fluctuantes ou encore des pluies acides".  

L'équipe n'a cependant pas établi le mécanisme exact qui aurait mis fin au règne des sauriens géants, même si les scientifiques sont convaincus que les éruptions du Deccan ont eu un rôle significatif. "Je ne pense pas que le débat s'arrêtera un jour", reconnaît Sam Bowring, professeur de sciences terrestres et planétaires au MIT. "L'impact de l'astéroïde a peut-être causé l'extinction, mais peut-être son effet a été augmenté" par les éruptions de ces volcans.  

"La thèse de la météorite est avérée mais elle ne suffit pas à elle seule à expliquer une extinction massive des espèces", ajoute Thierry Adatte, de l'université de Lausanne, co-auteur de l'étude.  

Les scientifiques ont d'ailleurs identifié la direction des futures recherches sur le sujet : "Nous avons une durée de volcanisme de 750 000 ans, mais il serait bon de savoir si cette période représente un flux constant de magma, ou s'il y eut des pulsations volcaniques sur une période plus courte", précise Michael Eddy, qui espère pouvoir un jour étudier le phénomène encore plus précisément, à une échelle de 10 000 ans.

http://espace-temps.blogs.nouvelobs.com/ 

10 Jul, 2015
Comments
Convert?w=220&h=220&fit=crop&cache=true
almost 7 years ago

Ratings
(0 votes)
Your rating
Collected