Eric Lacan est une révélation de 2013. Exposé pour la toute première fois en avril 2013, il a présenté un ensemble d'oeuvres très

maitrisées et d'une grande maturité.

On retrouve dans son travail de rue comme d'atelier, les mêmes éléments graphiques en noir et blanc : un entrelacement

de cheveux, de ronces et de lignes, de formes et de mots emmêlés.



Photo de profil pour monsieur Qui

 son site

Monsieur Qui, est le pseudonyme d'Eric Lacan, il a construit sa

réputation sur les rues de Paris, Londres et Marseille avec son

énorme collage noir et blanc. La femme, visages mystérieuses et

sophistiquées permettant de dissimuler une douce satire du féminin,

imposé par la société et le monde de la mode.


Graphiques, cheveux hirsutes, ronces et mots confus, lignes et formes

qui captivent les passants avec un puissant et mélancolique

romantisme sombre.


profil cutout

 Tumblr

"Je choisi les lieux de collages en fonction de leur photogénie et des

possibiltés de perrenisation de l’intervention, parfois par coup de

coeur. J’ai eu l’occasion de coller à Paris, Marseille, Toulouse, Aix-en-

Provence, Londres, Barcelone."


Hard times for the dreamers



Qu’est ce que cela vous apporte t-il d’afficher vos travaux dans la rue ? Quels sentiments cela vous procure t-il ?

Celui de me réapproprier des espaces, de ne pas subir la ville en la

balisant ; à près tout il n’y a que les espaces privatisés de la

publicité qui ont droit de citer dans les grandes métropoles, la rue est

un lieu publique, modulable, à nous d’en profiter et de le faire

évoluer. Ensuite pour l’impact ; les gens du quartier, passants,

photographes-chasseurs s’approprient l’oeuvre, l’aiment ou la

détestent, la diffusent, parfois la volent… Ca ne m’appartient plus, le

lieu transformé un temps (car à Paris il y a beaucoup de nettoyage)

devient singulier. La seule trace qui restera dans le temps sera une

photo, une image à ranger avec les autres un peu comme une

collection.



Monsieur Qui est un jeune artiste touche-à-tout. Graffeur-graphiste,

colleur, illustrateur, customiseur, photographe de mode, créer semble

pour lui aussi vital que respirer ! C’est notamment à Beaubourg, dans

le Marais, rue des Taillandiers ou le long du Canal St Martin qu’il sème

ses portraits de femmes à l’allure très 60-70’s.


BANDEAU

"En fait, depuis toujours j’ai dessiné, un peu tout et n’importe quoi.

Mais un beau jour, j’ai décidé de m’y investir  sérieusement, en

apprenant à maitriser la perspective et les proportions. J’ai eu un gros

coup de cœur pour les illustrations d’après guerre comme celles

de Bob Peak ou d’Antonio Lopez, une sensibilité qu’on peut

apercevoir dans beaucoup de mes collages avec presque un petit coté

calligraphique, une manière de faire les contours presque comparable

à celle des comics."

Art, design & photographyCelebritiesGraphismeillustrationPapierstreetCut paper
24 Apr, 2015
Comments
Convert?w=220&h=220&fit=crop&cache=true
over 5 years ago

Convert?w=220&h=220&fit=crop&cache=true
about 7 years ago

Ratings
(0 votes)
Your rating